Transporter de l’outillage en Offroad

On a tous été déjà dû laisser des outils avant de partir en balade offroad. Le problème du poids et de l’encombrement nous fait renoncer à emporter tout ce que l’on voudrait. Et parfois, on le regrette. On fait le tour des meilleures façons d’emmener tous les outils nécessaires sans compromettre le confort du pilote.

Emmener le juste nombre d’outils

Les outils à emporter en rando

Quand on part en rando, on a envie que la rando se passe au top, même si on a tous un copain qui roule avec un vieux tréteau sur lequel il y a toujours de la mécanique à faire. Dans ce cas, il faut emmener la totalité de son atelier et le faire tenir dans un mouchoir de poche. Pas facile de choisir, pour ça reportez-vous à notre article sur les outils indispensables en rando et composez la trousse à outils parfaite pour des sorties sans galère.

Les outils à emporter en course

On compte sur vous pour avoir fait un bon check-up complet de la moto et de ce fait n’avoir aucune avarie en course. Si vous avez tout bien contrôlé et que vous êtes à jour dans vos entretiens, rien ne peut vous arriver.

Les problèmes qui surviennent en course sont souvent dus à une chute ou une mauvaise utilisation de la machine. Par exemple, vous êtes fatigué, vous êtes crispé sur vos commandes, vos doigts ne lâchent plus correctement le levier d’embrayage. C’est le début de la surchauffe de la boite et même du moteur !

En course, on peut prévoir de tomber, les seuls éléments exposés qu’il faut emporter sont des leviers et pédales de secours. Les outils pour démonter ces éléments suffiront.

Le reste de la mécanique se fera aux ravitos avec l’assistance.

Se débrouiller sans outils : tracter une moto !

Le meilleur ami de l’enduriste sans outils, c’est une bonne assistance ! Avoir quelqu’un à proximité pour venir chercher la moto. Personne à la maison pour venir vous chercher alors qu’une moto du groupe est en rade ? Cherchez bien dans les alentours, vous allez trouver de la ficelle à botte de foin. Elle vous permettra de rentrer une fois attachée à l’échappement du tracteur et à la tête de fourche du tracté. Pensez à doubler ou tripler son épaisseur pour qu’elle ne vous lâche pas en plein dépannage. Il faudra alors adopter une conduite souple, avec le véhicule de devant qui tire sans à-coups (à l’aide de l’embrayage) et en accélération constante. Dans le même temps, le pilote tracté devra gérer le freinage de l’attelage complet depuis l’arrière. L’objectif est de garder votre corde tendue quoi qu’il arrive. Dans ce cas, rien ne peut vous arriver. On peut aussi tracter depuis le cale-pied droit de la première moto, vers le cale-pied gauche de la seconde. Dans cette situation, le guidon est libre, mais la corde est proche de vos roues. 

Chez Enduro Normandie, on a expérimenté les deux lors de nos randos. Pour nous, le mieux est de positionner la corde le plus éloigné possible de la roue avant du second véhicule.

Le problème du poids et d’encombrement des outils

Quand on emporte de l’outillage en enduro, on est confronté au problème du poids. Qu’il soit positionné dans nos poches, sur le dos ou dans une banane, on finit par être fatigué de le transporter. Pour limiter les problèmes liés au poids, il faut emporter le minimum d’outils et utiliser des outils de petite taille et multifonctions. La fameuse pince Leatherman ou encore les sets d’outils repliables seront vos meilleurs alliés pour gagner en poids.

Il vous faut des petits outils, repliables, qui ne prennent pas de place et qui se rangent facilement. Un dernier conseil avant de partir : des outils avec des embouts aimantés pourront vous aider à ne pas perdre vos vis dans la boue.

Les 3 façons de transporter vos outils en moto

Quand on pilote une moto en tout terrain, il n’y a pas 40 solutions pour transporter son outillage. On fait le tour des 3 solutions incontournables à moto :

Transporter des outils dans son sac à moto

Tous les pilotes qui roulent en enduro, que ce soit en rando ou en course, se baladent avec un sac à dos ou un camelbak. On a toujours un peu d’espace pour y glisser des outils. C’est la solution la plus simple pour transporter tous vos outils indispensables. Attention toutefois à les mettre dans des trousses ou des pochettes pour éviter qu’ils ne se promènent dans votre dos. Avec cette technique, gare à la chute sur le dos. Même avec une protection dorsale, vous n’êtes pas à l’abri d’un choc causé par vos outils.

Transporter des outils dans une sacoche banane

S’il reste bien un seul endroit où la banane est toujours à la mode, c’est au milieu des chemins ou en bord de spéciale. Elle sert à tout, on y met les outils, le portable, les barres de céréales. La marque Ogio propose une gamme de sacoches noires ou aux couleurs des motos du groupe KTM de très bonne facture. Elle dispose de nombreux compartiments dans lesquels on peut ranger ses outils selon leur taille ou leur utilité.

La sacoche banane est un des accessoires favoris des enduristes qui transportent du matériel. Attention toutefois, il faut bien la serrer, et elle peut avoir tendance à tomber sur vos hanches selon votre morphologie et l’état du terrain.

 Transporter des outils sur la moto

Si vous n’avez pas envie de transporter les outils sur vous, mais que vous préférez les installer sur votre monture voici quelques astuces :

  • sous la selle, on arrive facilement à glisser des clés plates ou un outil multifonction repliable ;
  • dans la boite à air, selon les modèles, on peut placer une petite trousse à outils. Attention à la fixer avec un collier ou un élastique pour que vos outils ne viennent pas frotter contre le filtre à air ;
  • dans une sacoche vissée à un garde-boue, que ce soit à l’avant ou à l’arrière. Vous trouverez facilement chez Bihr ou sur internet des sacoches à visser sur vos garde-boues. Attention avec les vibrations et les chocs, elles ont tendance à s’arracher avec le temps.
  • dans une sacoche sanglée au réservoir. Enduristan propose le modèle Sanstorm dans différentes tailles. Ce modèle peut se sangler sur le réservoir de votre moto et ne se sent quasiment pas. Le poids est positionné au bon endroit. La sacoche est fine. On n’est pas du tout gêné dans le pilotage. Si vous optez pour une sacoche, c’est celle-ci qu’il vous faut.

Quand on part en rando ou en compétition, chacun des membres de l’équipe Enduro Normandie emporte le strict minimum en outillage et le répartit dans ses poches ou son camelbak. On n’oublie jamais de bien les fixer et de les ranger correctement pour qu’ils ne se baladent pas dans notre dos. Quoi qu’il en soit, quand vous partez en randonnée avec nous, vous ne risquez pas de tomber en rade au milieu d’un chemin sans solution.

Cet article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir sur les réseaux sociaux et rejoignez la communauté Enduro Normandie.

Vous pouvez aussi nous posez vos questions par mail. Chez Enduro Normandie, on adore échanger entre fans d’enduro.

Les autres articles d’Enduro Normandie sur le sujet 

Tout savoir sur la Trail Hard Normandie

Tout savoir sur la Trail Hard Normandie

Enduro Normandie, le spécialiste de la rando Offroad du Grand Ouest organise en partenariat avec Sportmotos#50, concessionnaire KTM, la 2e édition de la Trail Hard Normandie Programme de la THN – Trail Hard Normandie La rando brute de pomme est de retour du...